La légende noire de l'Espagne
La légende noire de l'Espagne

La légende noire de l'Espagne

Pérez, Joseph

Editorial:
Fayard
ISBN:
978-2-213-64304-5
Justifiées ou non, les mauvaises réputations ont la vie dure, et il est vrai qu'en se bornant à l'exposé des événements bruts, l'Espagne mérite plus que tout autre pays l'opprobre... Más información
Materias:
Editorial:
Fayard
Idioma de publicación :
Francés
Idioma original :
Francés
ISBN:
978-2-213-64304-5
EAN:
9782213643045
Peso:
400 gramos
Nº páginas:
252
Fecha publicación :
01-02-2009
Disponible en 0 librerías

Dónde encontrar "La légende noire de l'Espagne"

Stock en librería
Disponible en 2-3 Días

Disponible en 0 librerías

    Sinopsis

    Sinopsis de: "La légende noire de l'Espagne"

    Justifiées ou non, les mauvaises réputations ont la vie dure, et il est vrai qu'en se bornant à l'exposé des événements bruts, l'Espagne mérite plus que tout autre pays l'opprobre de l'Histoire et la sévérité des historiens : expulsion des Juifs en 1492 (les Français avaient fait la même chose deux siècles plus tôt) ; répression du protestantisme (où donc la Saint-Barthélemy a-t-elle eu lieu ?) ; répression politique dans les Pays-Bas (les Irlandais ont-ils connu un sort meilleur ?) ; morts troublantes dans la famille royale (Henri VIII, Elisabeth Ier, les rois Valois sont-ils irréprochables de ce côté-là ?) ; aspiration à la domination universelle (ce qui n'a jamais, on le sait bien, intéressé ni la France ni l'Angleterre) ; édification par l'épée d'un empire colonial (ni le Portugal voisin, ni la France et l'Angleterre encore, ni même les Provinces-Unies n'ont jamais eu de Compagnie des Indes ni fait le trafic de bois d'ébène), etc. La vérité toute nue, c'est que la réputation de l'Espagne, sa " légende noire " ont été forgées par la propagande de guerre imaginée de génération en génération depuis le règne de Charles Quint par ses ennemis. Et comme lesdits ennemis ont eu le dessus, les élites espagnoles elles-mêmes se sont laissé inculquer une véritable haine de soi aujourd'hui encore totalement intériorisée ou presque. L'une des preuves de cet état des lieux " historiquement correct " est sans doute que ce soit un historien français, Joseph Pérez, qui doive redresser les erreurs de perspective : l'Espagne ne fut ni pire ni meilleure que les autres puissances européennes.

    Más sobre

    Pérez, Joseph

    Joseph Pérez nació en Francia en 1931. Se doctoró en 1970 con una tesis sobre larevolución de las Comunidades de Castilla (1520-1521). Catedrático de Civilización española e hispanoamericana de la Universidad de Burdeos III; ha sido presidente de la misma (1978-1983) y director de la Casa de Velázquez (1989-1996). Es miembro correspondiente de la Real Academia de la Historia y doctor honoris causa por la Universidad de Valladolid, Gran Cruz de Alfonso X el Sabio, comendador de la Orden de Isabel la Católica, oficial de la Legión de Honor francesa.y premio Nebrija de la Universidad de Salamanca. Entre sus libros destacan: La revolución de las Comunidades de Castilla (1520-1521), La España del siglo XVI, Isabel y Fernando, los Reyes Católicos; Historia de una tragedia. La expulsión de los judíos de España; Historia de España, La época de los descubrimientos y las conquistas (1400-1570)(vol. XVIII de la Historia de España de Menéndez Pidal), Carlos V, La España de Felipe II, Los comuneros, Crónica de la Inquisición en España, Los judíos en España, Teresa de Ávila y La leyenda negra.
    Más títulos de Pérez, Joseph
    Los lectores opinan

    Valoraciones y comentarios

    No hay comentarios, sé el primero en comentar

    Añadir comentario
    También te puede interesar

    Libros relacionados